Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Transport routier : la digitalisation des documents pour lutter contre la fraude et la corruption

Transport routier : la digitalisation des documents pour lutter contre la fraude et la corruption

Paru le mardi, 10 novembre 2020 13:33

Pour mettre fin à la contrefaçon, les syndicats proposent le recours à la digitalisation des documents de transport. « Il s’agit d’adopter l’enregistrement des professionnels de ce secteur dans un fichier manuel dans un premier temps, et informatique par la suite pour évoluer enfin vers la digitalisation », explique Pierre Nyemeck Ntamack, président de la Confédération générale des syndicats des transports.

« La délivrance des documents officiels étant plombée par le marchandage, personne ne peut vous donner le nombre exact de véhicules. Même le ministère des Transports qui délivre par exemple les permis de conduire et les licences de transport ne peut vous donner les statistiques exactes sur le nombre de véhicules en circulation », fait savoir Jean Paul Noah, président de l’Organisation patronale des syndicats de transporteurs et auxiliaires du Cameroun (Opstac).

Ce sont les syndicats eux-mêmes qui constatent qu’au Cameroun, les transports routiers sont minés par la corruption, la fraude, le trafic de faux documents comme le permis de conduire ou la carte grise. En juin 2020, les résultats d’un audit du ministère des Transports révèlent l’existence de 396 auto-écoles clandestines à travers le pays.

Jean Paul Noah note qu’il n’y a pas longtemps, la mairie de la ville de Yaoundé a lancé une opération dite coup de poing, qui a conduit à la mise en fourrière de 400 véhicules circulant sans documents officiels.

« La circulation de faux documents laisse présager une collaboration active de certains acteurs avec les réseaux de contrefacteurs », se convainc le président du Syndicat des chauffeurs de transport routier au Cameroun (Sctrc). Ce dernier relève que cette situation pénalise financièrement les professionnels du transport routier et justifie en partie le nombre élevé d’accidents de la route, qui font perdre chaque année environ 100 milliards FCFA à l’économie.

Déjà, le ministère des Transports, afin de limiter la fraude et la corruption, a lancé un processus de modernisation et de sécurisation des documents de transport. C’est dans cette optique qu’il a institué une nouvelle vignette de contrôle technique automobile en mai et une nouvelle carte grise plus sécurisée le 17 août 2020.

D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.