Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Sécurité : les sacs et colis « suspects » interdits d’entrée dans les bars et restaurant de Yaoundé

Sécurité : les sacs et colis « suspects » interdits d’entrée dans les bars et restaurant de Yaoundé

Paru le jeudi, 12 novembre 2020 16:15

Les personnes arborant des sacs ou porteuses de colis « suspects » sont désormais interdites d’accès dans les débits de boissons et les restaurants de Yaoundé.

Cette nouvelle mesure de sécurité est prise par la préfecture du département du Mfoundi à travers un arrêté signé lundi 9 novembre 2020 par José Bienvenue Moïse Mbazoa. En qualité de 1er adjoint préfectoral du Mfoundi, ce dernier assure l’intérim depuis le décès de Jean-Claude Tsila le 12 aout dernier.

« Les sous-préfets des arrondissements de Yaoundé, le commandant du Groupement de Gendarmerie territoriale du Mfoundi, les commissaires centraux de la ville de Yaoundé, les présidents des syndicats et les tenanciers de débits de boissons et propriétaires des restaurants de la ville de Yaoundé sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté », insiste l’intérimaire.

Depuis quelques mois, la capitale camerounaise fait l’objet d’attaques perpétrées avec des Engins explosifs improvisés (EEI).

La ville a déjà enregistré une demi-dizaine de ces explosions criminelles. Les poseurs de ces explosifs ciblent de façon privilégiée les bars et les restaurants. Le dernier acte de cette nature remonte au 1er novembre dernier au quartier Nsam, dans le troisième arrondissement de Yaoundé. La déflagration de la bombe de fabrication artisanale survenue aux environs de 20 heures a fait plus de cinq blessés.  

L’arrêté préfectoral du 9 novembre 2020 est salué par le président du Syndicat national des exploitants des débits de boissons du Cameroun (Synedeboc), Roger Tapa. « Cette décision doit être élargie parce que l’insécurité n’est pas seulement à Yaoundé ou dans le Mfoundi. Cette insécurité est présente dans tout le territoire du pays. Notre activité demande la sécurité et les consommateurs ont aussi besoin d’être rassurés », a-t-il réagi sur les antennes de la chaîne de télévision privée Canal 2 international.

BE

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.