Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Covid-19 : des opérations de contrôle inopinées à Douala pour s'assurer du respect des mesures barrières

Covid-19 : des opérations de contrôle inopinées à Douala pour s'assurer du respect des mesures barrières

Paru le mardi, 13 avril 2021 17:10

Le gouverneur de la région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, annonce «dans les prochains jours» des «missions de contrôles inopinés» dans les lieux à forte affluence afin de s’assurer du respect des mesures barrières édictées dans la lutte contre le coronavirus (Covid-19). Notamment dans les établissements scolaires et universitaires où la situation est préoccupante. Cette décision est motivée par le relâchement des populations dans l’application desdites mesures, alors que la région fait face à une «recrudescence des cas de Cocid-19 ainsi que la hausse de la courbe des décès», déplore l’autorité administrative dans un communiqué publié lundi 12 avril.

La région du Littoral est la région la plus touchée par la Covid-19 après le Centre. Le respect des gestes barrières et de la distanciation sociale reste le meilleur moyen de limiter la circulation du virus, affirment les autorités sanitaires. A cet effet, le gouverneur demande aux leaders religieux, aux présidents des syndicats des transports urbains et interurbains de personnes, aux chefs traditionnels, aux chefs d’entreprise et aux responsables d’établissements scolaires de «prendre toutes les dispositions à leur niveau et de veiller à l’application stricte des mesures de distanciation, du lavage des mains et du port systématique du masque dans leurs différentes communautés».

Alors que le pays connaît une remontée des cas de contamination à la Covid-19, les gouverneurs s’organisent pour lutter contre la propagation du virus. Le 26 mars, le gouverneur du Centre, Naseri Paul Bea, a suspendu les manifestations à caractère festif dans la région «jusqu’à nouvel ordre».

Le 5 avril, son collègue de l’Ouest, Awa Fonka Augustine, décidait de suspendre pour une durée de deux mois, «éventuellement renouvelable», l’organisation des funérailles dans son unité de commandement. Des mesures saluées par certains quand d’autres réclament des sanctions pour que celles-ci soient véritablement efficaces. Selon les chiffres officiels, le Cameroun compte 61 731 cas confirmés et 919 décès au 8 avril 2021.

P.N.N

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.