Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Coupures d’électricité : les chefs traditionnels de Minta saisissent le Premier ministre, Eneo s’explique

Coupures d’électricité : les chefs traditionnels de Minta saisissent le Premier ministre, Eneo s’explique

Paru le mercredi, 13 octobre 2021 07:35

Pour exprimer le « courroux des populations vis-à-vis de [l’] absence de l’énergie électrique qui cause un préjudice énorme sur le plan éducatif, économique et social », les chefs traditionnels de l’arrondissement de Minta (département de la Haute-Sanaga, région du Centre) ont saisi pas moins que le Premier ministre, chef du gouvernement. Dans cette lettre datée du 11 octobre et rapidement devenue virale sur les réseaux sociaux, ces chefs traditionnels de 2e et 3e degré affirment que « depuis plus de 17 ans, l’arrondissement de Minta n’a pas eu un signal du courant électrique » et les populations ont « décidé d’en découdre avec Eneo si rien n’est fait dans un délai de 15 jours ».

Chutes de poteaux

Face à ces menaces, l’entreprise concessionnaire du service de distribution de l’énergie électrique s’explique. Contacté par SBBC, Eneo, sans nier le problème, tient d’abord à le relativiser. « Ce qui est sûr, cela ne fait pas 17 ans que cet arrondissement est dans le noir. Il y a moins d’un an, on y célébrait le retour d’énergie après plus 3 ans sans », indique l’électricien. Et d’expliquer : « Les problèmes d’énergie dans la ville de Minta sont principalement dus à la chute des poteaux bois, [les problèmes] de végétation dans les marécages et des tiers qui abattent très souvent des arbres qui tombent sur la ligne. La population utilise très souvent des agents non formés pour effectuer des travaux de changements de phase, raccordement en direct. Ce qui occasionne des défauts qui se répercutent au niveau de la centrale par des déclenchements fréquents ».

D’ailleurs actuellement, ajoute Eneo, « la ville n’est pas alimentée pour cause de poteaux tombés ». Il s’agit, liste l’entreprise, de trois poteaux tombés dans la ville de Bertoua au lieu-dit Koume Bonis et plusieurs poteaux tombés sur la dérivation de Minta (Kombe, Yanda, Andom, Ebangal, etc.) depuis le début de la saison des pluies. À cela, s’ajoutent les problèmes de végétation de certains marécages et sur des dérivations monophasées. Pour comprendre, il faut savoir que quoique située administrativement dans la région du Centre, la ville de Minta est reliée électriquement à Bertoua dans l’Est.

Investissements à perte

Pour résoudre le problème, les équipes d’Eneo sont actuellement sur le terrain. Le 12 octobre, elles affirmaient avoir déjà remplacé les poteaux tombés à Bertoua et d’avoir dégagé des arbres tombés sur la ligne électrique au niveau de Yanda 2. Mais on ignore pour l’instant quand les autres problèmes seront résolus et donc quand l’électricité sera de retour à Minta.

Eneo dit avoir déjà réalisé, cette année, plusieurs investissements au profit de cet arrondissement. L’entreprise liste le remplacement de 224 poteaux bois HTA (haute tension du domaine A, NDLR) dont 158 remplacés par des poteaux béton, le remplacement de 226 poteaux BT (base tension, NDLR) bois critiques, le remplacement d’un interrupteur aérien à commande manuelle et deux transformateurs mono et le nettoyage au bulldozer de 32 km d’emprise électrique sur la dérivation Mbeth-Nguelemendouka.

A contrario, l’électricien dit n’avoir rien gagné. « La localité de Minta ayant fait plusieurs années sans énergie, la facturation des PL (point de livraison, NDLR) y a été interrompue. Depuis le retour d’énergie dans cette localité le 13 mars 2021 à 16h04, toute la ville de Minta et ses environs consomment gratuitement. Soit environ 200 kW », explique Eneo. Et d’ajouter : « Nous avons envisagé la pose des compteurs prépayés à toute cette population puisque le recouvrement semble être difficile dans la zone, juste après la stabilisation de l’énergie dans le secteur ».

Ludovic Amara

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.