Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Extrême-Nord : plus de 800 présumés ex-combattants et associés de Boko Haram retournent au Nigeria

Extrême-Nord : plus de 800 présumés ex-combattants et associés de Boko Haram retournent au Nigeria

Paru le samedi, 18 septembre 2021 15:23

Le Cameroun et le Nigeria ont organisé vendredi 17 septembre, le retour volontaire de quelques 855 ex-combattants et leurs familles réfugiés au Cameroun depuis plusieurs semaines. Ces hommes, femmes et enfants ont été convoyés à bord de bus à la frontière à Banki, dans l’Etat nigérian de Borno.

C’est le 1er septembre dernier que les autorités camerounaises et nigérianes avaient engagés le processus de rapatriement volontaire de quelque 1000 combattants et associés nigérians de Boko Haram accueillis depuis leur reddition au Comité national de désarmement, de démobilisation et de réintégration (CNDDR) à Mora et à Meri, dans la région de l’Extrême-Nord.

« Nous allons procéder à leur identification dans nos différents villages et voir dans quelle mesure les raccompagner chez eux », a annoncé le gouverneur Midjiyawa Bakari, le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord. De son côté, Umar Usman Kadafur, chef de la délégation nigériane dans ces négociations de rapatriement, avait déclaré « Le processus enclenché ce 1er septembre permettra, dans les prochains jours, de ramener au bercail les 1 039 Nigérians encadrés avec brio les autorités camerounaises ».

Il faut dire que les arrivées de réfugiés ex-combattants et associés de Boko Haram se sont multipliées ces derniers mois. Ceci est dû au fait de conflits internes au sein de ce mouvement djihadiste basé au Nigeria.

Conflits qui ont abouti à la mort d’Aboubakar Shekau, chef de Boko Haram, tué par des milices rivales affiliées à l’Etat islamique. La nouvelle direction du djihadisme a amené certains combattants à quitter les rangs de Boko Haram et à trouver refuge au Cameroun. De fait, sur 1 447 ex-combattants, le CNDDR de Meri accueillait 846 Nigérians. Ces derniers jours, une trentaine d’ex-combattants et associés se sont rendus dans l’Extrême-Nord, fait savoir le réseau d’information Sembe Tv, 13 hommes « non armés », 9 femmes et 10 enfants.

Le 29 août dernier, 268 de ces personnes avaient déjà regagné le Nigeria après s'être réfugiés au Cameroun.

L.A.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.