Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Inondations, crises sécuritaires : plus de 2 millions de personnes menacées d’insécurité alimentaire

Inondations, crises sécuritaires : plus de 2 millions de personnes menacées d’insécurité alimentaire

Paru le mercredi, 20 janvier 2021 14:02

« Il est probable que la situation de la sécurité alimentaire des ménages pauvres, dont la plupart vivent dans des endroits insécurisés et inaccessibles, qui n’ont pas cultivé au cours de la saison 2019-2020 et n’ont pas accès à l’aide humanitaire, se dégrade davantage en situation d’urgence », s’inquiète le Réseau d’alerte précoce contre la famine (FEWS net).

Cette inquiétude se nourrit de l’analyse 2020 du Cadre harmonisé d’identification des zones à risques et des populations en insécurité alimentaire et nutritionnelle au Cameroun, qui rassemble le ministère de l’Agriculture et du Développement rural (Minader) et ses partenaires techniques et financiers sur la sécurité alimentaire.

L’analyse note qu’un ménage actif agricole sur 10 a été affecté par les effets négatifs du Covid-19, forçant plus de 2,7 millions de personnes à faire appel à des stratégies d’adaptation de leurs moyens d’existence.

Elle révèle par ailleurs que la pandémie a constitué un frein à la production d’environ 42 % d’actifs agricoles, occasionné une augmentation des pertes post-récoltes, entrainé la raréfaction des denrées alimentaires de base, provoquant ainsi un renchérissement des prix d’achat de 3 %.

« Une situation faite de contraintes de toutes sortes dans laquelle les systèmes agricoles et alimentaires sont davantage perturbés que par le passé », soutient le Minader, Gabriel Mbairobé.

Cette situation, exacerbée par les inondations et les attaques de la secte terroriste Boko Haram dans l’Extrême-Nord, la crise sociopolitique dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ou encore l’insécurité civile dans l’Adamaoua, a aggravé l’insécurité alimentaire.

L’on évalue les besoins immédiats de moyens de subsistance à 30 milliards FCFA, destinés à l’appui matériel et technique aux organisations de producteurs de denrées alimentaires à cycle court ou à la fourniture d’un soutien aux moyens de subsistance des ménages affectés. Sans oublier la formulation et la mise en œuvre d’un programme national de résilience dont l’implémentation débutera dans les zones les plus touchées par l’insécurité alimentaire.

L’analyse Cadre harmonisé a mobilisé, en octobre 2020, 70 experts de la sécurité alimentaire, les partenaires techniques et financiers, les organisations professionnelles sylvopastorales dans les 58 départements. Il a été recommandé au gouvernement et autre acteur de la sécurité alimentaire de renforcer leur appui financier et technique en faveur des populations vulnérables.

D.M

Dernière modification le mercredi, 20 janvier 2021 14:04

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Après l'avoir annoncé, Sosthene ABEGA met au point un four à gaz Made in Cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.