Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Salima Mukansanga : parcours de la première femme arbitre de la CAN

Salima Mukansanga : parcours de la première femme arbitre de la CAN

Paru le vendredi, 21 janvier 2022 03:41

Le 18 janvier, Salima Mukansanga est devenue la première femme à arbitrer un match de phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) masculine à Yaoundé. La Rwandaise de 35 ans a officié en tant qu’arbitre centrale, lors du match entre le Zimbabwe et la Guinée (2-1) au stade Ahmadou Ahidjo. Elle avait déjà marqué l’histoire en devenant la première femme à officier en tant que quatrième arbitre au cours de la rencontre Guinée-Malawi (1-0), le 10 janvier dernier à Bafoussam, à l’Ouest.

Salima Mukansanga n’est cependant pas à sa première compétition importante. Elle a arbitré le match d’ouverture et la demi-finale des Jeux africains en 2015 au Congo, la finale de la Coupe d’Afrique des nations féminine en 2016 au Cameroun. Elle a officié comme arbitre centrale lors de la Coupe du monde féminine des moins de 17 ans en Uruguay en 2018 et lors du Mondial féminin en France en 2019. Elle figurait parmi les arbitres de champ lors du tournoi olympique de football lors des Jeux Olympiques de Tokyo, organisés du 23 juillet au 8 août 2021 dans la capitale japonaise.

C’est en 2014 que sa carrière prend un virage décisif. Cette année-là, Salima Mukansanga arbitre la rencontre Zambie-Tanzanie, comptant pour les qualifications pour le Championnat d’Afrique féminin 2014. Elle officie pour la première fois comme arbitre centrale lors d’un match international, deux ans seulement après avoir été promue arbitre par la Confédération africaine de football (CAF). Avant cette promotion, elle officiait comme arbitre assistant lors des matchs de deuxième division rwandaise masculine et lors de rencontres féminines.

« C’est grâce à la façon dont j’ai géré ce match que j’ai prouvé ma capacité à diriger des rencontres à n’importe quel niveau sur le continent. Ce fut une expérience passionnante. Depuis ce jour, on m’a fait confiance pour officier d’innombrables matches internationaux en Afrique et au-delà », déclarait-elle dans une interview en 2019 au journal rwandais New Times. Elle vient de franchir un nouveau cap en devenant arbitre centrale dans cette CAN 2021. Un moment « historique », selon Eddy Maillet, le directeur des arbitres de la CAF.

« Nous sommes extrêmement fiers de Salima, car elle a travaillé dur pour être là où elle est aujourd’hui. Nous savons qu’elle a dû surmonter de sérieux obstacles pour atteindre ce niveau et elle mérite qu’on lui accorde du crédit. Ce moment n’est pas seulement pour Salima, mais pour chaque jeune fille en Afrique qui a la passion du football et qui se voit comme arbitre dans le futur », a-t-il déclaré. Ce vendredi 21 janvier, la CAF organise une séance portes ouvertes avec l’arbitre rwandaise. Occasion pour les médias de faire des photos et d’échanger avec celle qui vient d’inscrire son nom en lettres d’or dans les annales du football africain.

P.N.N 

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Au cours de l’année 2021, la direction générale des Impôts du ministère des Finances a encaissé près de 10 milliards de FCFA de paiements d’impôts via le téléphone portable

InfographieSBBC cameroun impots payes

 

Please publish modules in offcanvas position.