Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Lutte contre le coronavirus : le gouvernement menace de suspendre les transports publics

Lutte contre le coronavirus : le gouvernement menace de suspendre les transports publics

Paru le mardi, 24 mars 2020 19:01

Le ministre des Transports, Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe, vient de mettre en garde les acteurs du secteur des transports routiers qui s’amuseraient à bafouer les mesures gouvernementales de lutte contre le coronavirus (Covid-19) éditées le 18 mars dernier par le Premier ministre, Joseph Dion Ngute.

Dans un communiqué ce lundi 23 mars 2020, le ministre prévient que « la non-mise en œuvre efficiente desdites mesures est susceptible de conduire à l’arrêt total, pendant quinze jours au moins, de l’ensemble des activités de transport urbain, périurbain et interurbain de personnes ». Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe rappelle que « les déplacements de personnes ne doivent s’effectuer qu’en cas d’extrême nécessité ». Au cas où ceux-ci s’avéreraient nécessaires, les transporteurs routiers doivent respecter la limitation des places imposée.

Ainsi, le nombre de places sur une mototaxi est réduit à deux personnes, dont le conducteur, précise le ministre. Outre la surcharge qui est désormais proscrite, les taxis devront dorénavant rouler avec quatre personnes à bord : deux à l’avant du véhicule, dont le conducteur, et deux à l’arrière. Idem pour le transport urbain, périurbain et interurbain par véhicule de tourisme. Concernant le transport urbain de masse, le nombre des passagers est limité à 50 pour les bus de plus de 50 places, et à 20 pour ceux de 35 places. Pour le transport périurbain et rural, la mesure impose 20 passagers pour les bus de plus de 30 places, 15 pour ceux de 22 places, 12 pour ceux de plus de 19 places et 10 pour ceux de plus de 15 places.

Au sujet du transport interurbain des personnes, les compagnies de voyages et les gares routières doivent limiter le nombre de passagers à 50 pour les bus de plus de 50 places, et à 20 pour les bus de 30, 32 et 35 places. Les chargements et les débarquements s’effectuent « exclusivement » dans les terminaux de voyage. Ceux-ci doivent être organisés de manière fluide afin d’éviter les regroupements de plus de 50 personnes dans les halls d’embarquement, affirme le membre du gouvernement. Le ramassage des passagers en cours de route est interdit, tout comme le transport du bétail dans les véhicules de transport interurbain de personnes.

Dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, le ministre des Transports a également décidé de « suspendre provisoirement » les activités des centres de formation à la conduite automobile. Ce dernier invite par ailleurs les acteurs du secteur des transports routiers à observer les consignes d’hygiène recommandées par le ministère de la Santé publique et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), à mettre à la disposition des usagers des solutions hydro-alcooliques avant leur entrée dans les véhicules et à procéder au nettoyage quotidien des véhicules avec des désinfectants. À noter qu’à la date du mardi 24 mars 2020, le Cameroun compte officiellement 66 cas d’infection au Covid-19, pour deux guérisons et un décès.

P.N.N

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam