Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Meiganga : après la colère des étudiants de l’Egem, Eneo s’engage à fournir l’électricité au moins 5 jours par semaine

Meiganga : après la colère des étudiants de l’Egem, Eneo s’engage à fournir l’électricité au moins 5 jours par semaine

Paru le lundi, 24 mai 2021 12:33

Eneo, entreprise en charge de la distribution de l’énergie électrique au Cameroun, en plus d’une bonne communication avec les étudiants sur les coupures, s’engage à fournir l’électricité de manière permanente à l’Ecole de géologie minière de Meiganga (EGEM), dans la région de l’Adamanoua, au moins 5 jours par semaine.

Ce sont-là deux des résolutions prises à l’issue du mouvement d’humeur organisé le 22 mai 2021 par les étudiants de l’Egem le 22 mai 2021, qui ont investi pendant des heures la route nationale numéro 1 traversant cette ville de la région de l’Adamaoua.

Dans une déclaration de manifestation publique et pacifique adressée au sous-préfet de Meiganga la veille, le Collectif des étudiants de l’Egem exprimait ainsi son « courroux face au délestage qui perdure depuis plusieurs semaines à Meiganga ». Les étudiants expliquent à l’autorité administrative que « depuis plusieurs années maintenant, le courant électrique fait des caprices, à l’inverse les factures effrayantes nous parviennent ».

Dans sa déclaration, le collectif recense tous les dégâts causés par les coupures d’électricité : flambée des prix dans les secrétariats, heures d’études drastiquement réduites entrainant de piètres performances académiques, perte des provisions, etc.

Pour les étudiants, cette situation est d’autant plus déplorable que « la formation repose essentiellement sur les nouvelles technologies qui requièrent une énergie électrique permanente ». Mais ils notent curieusement que la fourniture de l’électricité a été rétablie pendant leurs pourparlers avec le préfet du Mbéré le 21 mai entre 18 h et 20 h.

« Mais grand est notre désarroi lorsque dans la même nuit, l’énergie repart », confie un étudiant cité par le journal L’œil du Sahel. Ce qui décide les étudiants à ne plus tenir l’engagement pris devant l’autorité administrative de surseoir à leur manifestation pacifique.

En dépit des concertations prévues entre les autorités, Eneo et les étudiants les 24 et 25 mai, le collectif reste en éveil. Surtout que, relève-t-il soupçonneux, ni les autorités administratives ni les responsables n’ont accepté de signer le procès-verbal des engagements pris en faveur des étudiants.

Avec l’Extrême-Nord, et le Nord, l’Adamaoua est l’autre région du septentrion qui souffre de coupures chroniques d’énergie électrique. Pour juguler les délestages, le gouvernement a fait démanteler, fin 2020, des centrales thermiques les réinstaller dans les régions septentrionales. Le but étant réduire le nombre d’heures sans électricité.

Début mai 2021, Eneo annonçait que sur le Réseau interconnecté Nord (RIN) du pays « les ménages voient une amélioration de la continuité de service électrique de 17h à 7h, et en journée des tranches de rationnement ramenées à 5 heures de temps contre 8 heures environ par le passé ». Ce qui semble loin de la réalité, au regard du mouvement d’humeur des étudiants de L’Egem de Meiganga.

D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.