Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le Japon contribue pour 2,3 millions de dollars à la lutte contre le coronavirus au Cameroun

Le Japon contribue pour 2,3 millions de dollars à la lutte contre le coronavirus au Cameroun

Paru le mercredi, 24 juin 2020 10:39

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) vient d’annoncer que le gouvernement japonais a fait un don de plus de 2,3 millions de dollars (près 1,3 milliard de FCFA) pour soutenir les efforts du Cameroun dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus (Covid-19). « Nous sommes ravis que le gouvernement japonais ait réagi si promptement et si généreusement aux besoins urgents du gouvernement camerounais dans la lutte contre la pandémie », a déclaré Jacques Boyer, le représentant de l’Unicef au Cameroun, dans un communiqué publié mardi 23 juin 2020.

« Les besoins sont très urgents et nous sommes reconnaissants pour ce soutien important qui permettra de renforcer les systèmes de santé dans le pays et ainsi de répondre aux besoins pressants des femmes et des enfants », a ajouté le responsable onusien. Les fonds « récemment versés » par le gouvernement nippon vont permettre de réduire les risques de contamination au coronavirus pour au moins 300 000 personnes, dont des femmes et des enfants, apprend-on. En outre, 300 professionnels de santé et agents de santé communautaires (ASC) disposeront de meilleures capacités techniques pour prévenir et contrôler la pandémie.

Face à cette crise, le gouvernement japonais estime qu’il est nécessaire de mettre en place des mesures urgentes qui protégeront la vie et minimiseront les impacts socio-économiques, mais également de renforcer les systèmes de santé pour lutter contre les maladies infectieuses à moyen et à long terme. Pour éviter de négliger les plus vulnérables dans ces efforts, il convient d’accorder de l’importance à des systèmes inclusifs basés sur le concept de sécurité humaine qui mettent l’accent sur la protection et la responsabilisation de chacun.

Aussi, ce financement permettra par ailleurs à 2 000 femmes et enfants d’avoir accès aux services de santé de base tels que la vaccination, les soins prénataux et postnataux, tandis que la prise en charge du VIH et des violences basées sur le genre sera renforcée, indique le communiqué. Cet argent permettra également à 450 000 enfants de bénéficier d’un enseignement à distance inclusif.

P.N.N

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.