Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Santé : le Cameroun expérimente l’implant cochléaire, un dispositif qui permet de retrouver l’audition

Santé : le Cameroun expérimente l’implant cochléaire, un dispositif qui permet de retrouver l’audition

Paru le mercredi, 26 mai 2021 13:54

Des médecins spécialistes d’oto-rhino-laryngologie (ORL) camerounais et marocains viennent de fixer des implantations cochléaires à trois enfants de moins de sept ans atteints de surdité pré-linguale (n’ayant jamais entendu, ni parlé) à l’Hôpital général de Yaoundé (HGY). Une prouesse médicale possible grâce à la collaboration entre l’HGY et le Centre hospitalier universitaire (CHU) Mohammed VI de Marrakech au Maroc. Les implants cochléaires permettent aux personnes atteintes d’une perte auditive permanente de retrouver l’ouïe, expliquent les experts. Il s’agit d’un dispositif électronique placé au niveau de l’oreille interne.

Le processeur transforme le son en stimuli électriques qui sont captés par des moyens électromagnétiques à l’aide d’une antenne implantée chirurgicalement. Cette antenne dirige le signal vers des électrodes internes qui stimulent le nerf auditif. Mais il est difficile de rendre ces dispositifs accessibles à tous ceux qui en ont besoin, en raison notamment de leur coût élevé. Il faut débourser 11 millions de FCFA pour cette chirurgie expérimentée depuis peu au Cameroun pour réhabiliter les personnes atteintes de surdité profonde ou sévère.

La première intervention du genre a été effectuée en janvier 2019 sur un homme d’une cinquantaine d’années souffrant d’une surdité bilatérale profonde à l’HGY. L’objectif, à terme, est de permettre aux spécialistes camerounais de se familiariser avec cette technique pour pouvoir la pratiquer plus tard sans aucune expertise extérieure. « Nous devons être capables, tous seuls dans quelques années, prêts à implanter nos jeunes patients », a déclaré à la CRTV Dr Yves Andjock Nkouo, chef unité ORL à l’HGY. Selon l’enquête démographique et de santé et à indicateurs multiples (EDS-MICS 2011), 5,4% de la population camerounaise souffre d’au moins un handicap. Les déficiences sensorielles sont les plus fréquentes, notamment les déficiences auditives (1,6%).

P.N.N

Dernière modification le mercredi, 26 mai 2021 15:52

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.