Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Éducation de base : 3000 instituteurs sur le terrain dès la prochaine rentrée scolaire

Éducation de base : 3000 instituteurs sur le terrain dès la prochaine rentrée scolaire

Paru le vendredi, 29 mai 2020 18:42

Quelque 3000 instituteurs de la maternelle et du primaire seront déployés dans les 10 régions du pays dès la prochaine rentrée scolaire prévue le 5 octobre 2020, a annoncé le ministre de l’Éducation de base (Minedub), Laurent Serge Etoundi Ngoa, lors d’un point de presse le 27 mai dernier à Yaoundé. « À partir de l’objectif de stabilisation des ressources humaines, il est prévu 2000 enseignants natifs de chaque région. Les 1000 autres instituteurs ont été sélectionnés au prorata des besoins », a-t-il déclaré.

Cette opération s’inscrit dans le cadre du Programme d’appui à la réforme de l’éducation au Cameroun (Parec) financé par la Banque mondiale avec pour objectif de recruter 12 000 instituteurs d’ici quatre ans. Ce programme vise notamment à résorber le déficit d’enseignants dans certaines localités du pays, où ces derniers refusent souvent de prendre fonction après leur affectation ou disparaissent peu de temps après leur prise de service. À ce jour, plus de 10 000 écoles publiques sur les 19 000 que compte le Cameroun fonctionnent avec un maître par école, au lieu de trois comme le veut la norme.

Les régions du Centre (1833 écoles), de l’Extrême-Nord (1281), de l’Ouest (1281) et du Nord-Ouest (1157) sont les plus nécessiteuses, apprend-on. « Ce recrutement vise à corriger ce qui apparaît depuis quelques années comme un fléau à la gestion de nos ressources humaines dans le corps de l’enseignement de base. La première phase de cette opération a pour objectif de réduire de manière efficiente ce déficit. Pour la stabilisation des effectifs, nous mettons en service 2000 candidats répondant au critère de l’âge fixé à 40 ans en descendant, les diplômes les plus anciens et d’expérience », indique le Minedub.

Les listes des 2000 instituteurs sélectionnés pour cette première phase, soit 200 par région, seront publiées dans les prochains jours. Les 1000 autres, eux, ont été absorbés dans la Fonction publique l’année dernière. À travers cette opération, le Cameroun voudrait également s’arrimer aux normes de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) qui recommande un instituteur pour 40 élèves. Au Cameroun, la donne est d’un maître pour 51 élèves.

P.N.N

Dernière modification le samedi, 30 mai 2020 15:34

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.