Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Communes et villes du Cameroun : chaude empoignade entre le Grand-Nord, le Grand-Sud et le NoSo

Communes et villes du Cameroun : chaude empoignade entre le Grand-Nord, le Grand-Sud et le NoSo

Paru le lundi, 02 novembre 2020 15:01

L’association Communes et villes du Cameroun (CVUC), tient son assemblée générale ce 03 novembre 2020. Ce réseau de 374 municipalités fait office d’association faîtière des communes et se positionne comme le principal défenseur des intérêts des municipalités devant les autorités.

Les travaux qui se tiendront à Yaoundé permettrons de doter ce réseau de municipalités d’un nouveau bureau exécutif. Après 17 ans de règne sans partage à la présidence du bureau national des CVUC, trois candidats sont en lice pour succéder à Emile Andze Andze, l’ancien maire de Yaoundé 1er.

Le Joker du Grand-Nord

D’abord Abbo Aboubakar, maire de la Commune de Belel dans la région septentrionale de l’Adamaoua, et président du Conseil d’administration de la compagnie de transport ferroviaire Camrail. Il bénéficie de l’adoubement des maires issus des trois régions septentrionales du pays. Depuis quatre mois, cet administrateur civil diplômé de l’École nationale d’administration et de magistrature (ENAM) tisse également un vaste réseau de soutien à travers les autres régions du Cameroun.

D’ailleurs, en juillet dernier pour l’annonce de sa candidature à ses pairs du Grand-Nord, il s’est fait accompagner par une délégation d’élus municipaux venus de divers horizons géographiques et politiques dont les maires des communes de Kon-Yambetta, Bokito, Somalomo, Anfanloum et Dschang... Pour avoir servi comme collaborateur de premier ordre sous trois Premiers ministres, on lui prête un entregent et un carnet d’adresses qui font de lui un des meilleurs profils pour diriger le bureau national des CVUC.

Le porte-voix de la cause anglophone

Mais pour y arriver il devra battre Dighambong Anthony Mvo, maire de Kumbo qui se positionne comme le candidat des municipalités des régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Mais s’il est indéniable qu’il peut compter sur les voix des magistrats municipaux du Nord-Ouest qui l’ont récemment plébiscité à la tête de la représentation régionale des CVUC, l’électorat du Sud-Ouest ne lui est acquis que partiellement.

Dans tous les cas, à 50 ans, Dighambong Anthony Mvo espère être le premier président anglophone des CVUC. Pour ses proches, son élection permettra de faire respecter les équilibres politiques au niveau des structures publiques impliquées dans le processus de décentralisation au Cameroun. Des structures dirigées en majorité par des responsables francophones. « Le ministre de la décentralisation est un francophone. Le Fonds d’intervention et d’équipement intercommunal (Feicom) qui fait office de banque des communes est dirigé par un francophone. Idem pour le Programme de développement participatif (PNDP). Au regard de tout ceci, le candidat anglophone mérite le soutien de tous pour rééquilibrer cette situation qui frise la marginalisation », confie un maire du Nord-Ouest.

Le prétendant du Mfoundi

 Le troisième candidat en lice s’appelle Augustin Tamba. Depuis 2015, il préside le Syndicat des maires des sept communes d’arrondissement de la capitale camerounaise. Maire de la commune de Yaoundé 7e, il vient d’être élu à la tête de la représentation des CVUC pour la région du Centre par ses pairs venus des 10 départements de cette région. À travers son slogan : « Le Centre fort : la pleine mesure de nos talents… », Augustin Tamba veut redonner à la région qui abrite le siège des institutions, « la place centrale qu’elle occupe dans la géostratégie de notre pays ». Pour l’élection de demain, Augustin Tamba bénéficie officiellement du soutien du bureau régional des CVUC pour le Sud. Selon nos confrères du journal Mutations, celui-ci a annoncé le 26 octobre le retrait de la candidature d’Albert Anicet Akoa, vice-président du bureau national sortant, pour soutenir celui qu’on présente comme étant le candidat du Grand-Sud qui englobe les régions du Centre, du Sud et de l’Est.

Baudouin Enama

Lire aussi

Crise à la tête du CVUC, l’association faîtière des communes du Cameroun

Abbo Aboubakar, PCA de Camrail et maire de Belel, vise la présidence de l’association faîtière des communes

Le maire de Yaoundé 7, Augustin Tamba, brigue la présidence du CVUC

Dernière modification le mardi, 03 novembre 2020 11:41

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.