Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Affaire Hamidou : la Minesec pointe la responsabilité de son collègue de la Fonction publique

Affaire Hamidou : la Minesec pointe la responsabilité de son collègue de la Fonction publique

Paru le vendredi, 25 mars 2022 09:00

Nalova Lyonga, ministre des Enseignements secondaires (Minesec) pointe la négligence des services du ministère de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra) dans le traitement du dossier d’intégration d’un professeur de lycée décédé après 10 ans sans intégration et sans salaire. Dans une lettre du 22 mars adressée au secrétaire général des services du Premier ministre, la Minesec se dédouane tout d’abord de toute responsabilité en indiquant que son département ministériel « avait accompli toutes les tâches à lui assignées en matière de traitement de dossier d’intégration de manière générale et singulièrement pour le cas Hamidou ».

L’on apprend ainsi que dossier d’intégration de l’enseignement Hamidou avait été déposé au Minfopra le 13 juillet 2012. Or Hamidou, enseignant d’Éducation physique et sportive, est décédé le 8 mars dernier en revendiquant 10 ans sans salaire et sans intégration. « Il est regrettable que des semaines après, le sujet continue de faire débat avec en prime, des accusations contre notre département ministériel faisant état d’une transmission du dossier du défunt le 14 février 2022 plutôt que le 13 juillet 2012 », souligne la ministre Nalova Lyonga.

Quoi qu’il en soit, une correspondance du Minfopra, Joseph Le semble indiquer que ce département ministériel a manqué de diligence dans le traitement du dossier d’intégration du défunt Hamidou. C’est en effet le 24 février dernier que le Minfopra a signé l’arrêté qui intègre Hamidou dans la fonction publique, alors même que ce dernier a pris service depuis le 29 août 2011…

 Il est à noter que ce n’est pas la première fois que la ministre Nalova Lyonga s’en prend à ses collègues du gouvernement dans le cadre de la crise en cours dans le corps des enseignants. Le 10 mars dernier en effet, au cours d’une conférence de presse convoquée sur instructions du président de la République, la Minesec a pointé les lenteurs des ministres de l’Enseignement supérieur, des Finances et du Minfopra dans le traitement des dossiers d’intégration et de prise en charge des enseignants sortis des grandes écoles de formation.

L.A.

Lire aussi :

Grève des enseignants : comprendre pourquoi le mouvement OTS donne du fil à retordre au gouvernement

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Au cours de l’année 2021, la direction générale des Impôts du ministère des Finances a encaissé près de 10 milliards de FCFA de paiements d’impôts via le téléphone portable

InfographieSBBC cameroun impots payes