Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Régionales 2020 : controverse autour de la liste conduite par le chef René Effa dans le Sud

Régionales 2020 : controverse autour de la liste conduite par le chef René Effa dans le Sud

Paru le jeudi, 29 octobre 2020 11:21

Dans la catégorie des représentants du commandement traditionnel, trois listes sont à la conquête des sièges du Conseil régional du Sud pour le compte du département de la Mvila (Ebolowa). La première est conduite par Célestin Doumamvom, la deuxième par René Désiré Effa et la dernière par Samson Flaubert Mendo, tous chefs de 2e degré.

Mais si les trois ont bénéficié de l’aval d’Elections Cameroon (Elecam), celle ayant à sa tête René Désiré Effa fait l’objet d’une vive controverse. Ses concurrents l’accusent de ne pas être conforme aux dispositions du code électoral. Notamment pour ce qui est de l’article 151 qui dispose que la constitution de chaque liste de candidat doit tenir compte des différentes composantes sociologiques de la circonscription électorale. Ce qui ne serait pas le cas de cette liste composée entre autres de Jean Mfane Obame, Florette Matilde Abatte, Hermann Roméo Mengue, Théophile Ndo Edjou’ou. Selon une élite d’Ebolowa, René Effa et ses colistiers sont tous de la tribu Bulu. Par conséquent, cette liste ne tiendrait pas compte de la seconde grande composante ethno-tribales de la Mvila à savoir les Beti, un groupe constitué de Fong et de Bene qui occupent deux arrondissements sur les huit que compte ce département.

Pour ces contradicteurs, René Désiré Effa, par ailleurs président du Forum régional des chefs du Sud et du Conseil des chefs de la Mvila, ostracise les Betis au profit des Bulus. « On peut y voir là, un fort relent de micro-tribalisme qui précède un atavisme primaire et d’une prémonition mal assimilée, qui laissaient entendre que les Betis étaient confondus à la bêtise. Il s’agit ici d’un comportement dangereux à dénoncer publiquement. Et le chef de l’Etat est ici interpellé, ceci d’autant plus que les soutiens du chef René Désiré Effa, appellent à faire passer par tous les moyens et faire de lui la carte majeure à jouer au sein du prochain exécutif du conseil régional du Sud, fort du soutien dont il se prévaut dans les plus hautes sphères de l’Etat », rapporte une autorité locales citée par le quotidien privé Mutations.

Rappelons qu’en prélude aux élections des conseillers régionaux prévues le 06 décembre 2020 au Cameroun, des listes accusées d’avoir foulé au pied la composante sociologique de la circonscription considérée, ont été recalées par le Conseil électoral. Ce fut le cas pour les listes des candidats conduites par Leurs Majestés Adamou Mati et Kazi Maina, dans le Mayo Danay. Idem pour celle conduite dans le département de l’Océan (Sud) par Sa Majesté Dominique Oyie, sans oublier celle portée dans le Fako (Sud-Ouet) par Chief Emmanuel Etina Monono.

BE

Lire aussi

Régionale 2020 : la Cour suprême enrôle quatre premiers recours du contentieux pré-électoral

Régionales 2020 : après le contentieux préélectoral, Elecam s’arrime aux verdicts de la justice

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.