Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Sensibilisation, curage, démolitions… : Douala se prépare à un nouveau déluge

Sensibilisation, curage, démolitions… : Douala se prépare à un nouveau déluge

Paru le jeudi, 03 septembre 2020 16:37

Après les graves inondations qui ont frappé la ville de Douala le 21 août et provoqué d’importants dégâts matériels, les autorités locales cherchent des solutions pour éviter pareil scénario à l’avenir. Surtout que les services de météorologie annoncent d’autres averses dans la métropole économique.

Dans la commune d’arrondissement de Douala V, le maire Richard Mfeungwang a, dans un communiqué le 31 août, demandé aux propriétaires des constructions érigées sur les emprises des cours d’eau et drains dans sa circonscription de les « démolir systématiquement sous huitaine ». L’édile municipal a mis en garde ceux qui refuseront de s’exécuter, annonçant que « les services techniques de la mairie procèderont à la démolition conformément à la réglementation en vigueur ».

À Douala III, plusieurs constructions anarchiques au quartier Ndogpassi ont été démolies par la municipalité le 26 août. Une campagne d’assainissement pour le curage des drains a également été lancée. « À la suite des inondations [du 21 août], il y a eu un important dépôt d’ordures domestiques et de déchets industriels dans les drains. Il faut rapidement qu’on reprenne le curage, surtout au niveau des infrastructures », a déclaré le maire Valentin Epoupa Bossambo, dans des propos rapportés par le quotidien gouvernemental Cameroon Tribune. Ce dernier a supervisé le 27 août, le curage des drains et sites critiques à l’origine des récentes inondations dans sa commune.

À Douala IV, la mairie a opté pour la sensibilisation afin d’amener les populations à respecter les normes en matière d’urbanisme. Lors d’une récente descente sur le terrain, le maire, Hervé Édouard Moby Mpah, a rencontré les chefs de blocs des quartiers pour ensemble trouver des « solutions définitives » au problème d’inondations dans sa circonscription. Des sommations ont été données à ceux qui ont bâti leurs maisons sur des terrains impropres aux constructions, dans les zones marécageuses ou encore sur des drains.

 Les inondations sont récurrentes à Douala. Les précipitations, fortes toute l’année et intenses en juillet-août, occasionnent des inondations importantes. L’incivisme des populations est pointé du doigt par les pouvoirs publics comme l’un des facteurs à l’origine des inondations dans la ville. Outre l’incivisme, les experts affirment que la forte urbanisation non planifiée et non maîtrisée, la vétusté des équipements ainsi que les canaux, drains, et cours d’eau non curés sont également des facteurs aggravants.

« Nous devons mettre sur pied un plan d’aménagement de 240 kilomètres de drains. Aménager les abords et prendre des mesures en s’appuyant sur les chefs de quartiers et de blocs. Il sera mis sur pied des comités de gestion des drains et nous mettrons des moyens pour renforcer leurs missions de surveillance et d’usage des drains. Ceux qui jettent les ordures dans les drains seront sanctionnés d’une amende de 10 000 FCFA par seau jeté. Ceux qui ont construit sur les drains verront leurs maisons détruites », a prévenu le maire de la ville de Douala, Roger Mbassa Dine.

P.N.N

Lire aussi:

Pourquoi, en dépit des mesures prises, Douala a connu des inondations exceptionnelles

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.