Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Fecafoot : la Commission de recours déboute Guibai Gatama et confirme les dernières décisions du Comité exécutif

Fecafoot : la Commission de recours déboute Guibai Gatama et confirme les dernières décisions du Comité exécutif

Paru le lundi, 11 avril 2022 16:38

Les quatre membres de la Commission de recours de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) ont déclaré « non fondées » les demandes de Guibaï Gatama (photo). Ce patron de presse, qui fait partie des 18 membres du Comité exécutif de la Fecafoot, a déposé une requête le 18 février dernier auprès de cette instance.

Tout d’abord, le directeur de publication de L’œil du Sahel souhaitait que les membres de la Commission de recours constatent la nullité des décisions prises par le Comité d’urgence depuis le mois de décembre 2021. Cette demande visait notamment la nomination, lors de la session du Comité d’urgence du 27 décembre 2021, de Benjamin Didier Banlock au poste de secrétaire général de la Fecafoot.

Dans sa requête, Guibaï Gatama parle d’un « vice perpétré contre les statuts » dans la mesure où « il n’existe aucun Comité d’urgence régulièrement constitué pour prendre des décisions ». Il estimait en plus que la nomination du secrétaire général par intérim de la Fecafoot n’était pas du ressort de cette instance.

Sauf que la Commission de recours ne pense pas la même chose. Elle estime que les vice-présidents étant régulièrement élus, « les Comités d’urgence sont régulièrement constitués ». En plus, pour elle, le Comité d’urgence du 27 décembre n’a pas violé les statuts puisqu’il a désigné un secrétaire général par intérim en attendant la tenue du Comité exécutif compétent en la matière.

En plus, cette décision n’annule pas les autres nominations à problèmes, comme celle de Franck Happi, le nouveau directeur du développement du football à la Fecafoot. Une victoire pour le président de la Fecafoot, Samuel Eto’o Fils, qui a soutenu toutes ces nominations.

Suspension

Les chroniqueurs sportifs susurraient que cette affaire était en réalité un bras de fer entre Samuel Eto’o Fils et Guibaï Gatama. Les relations tendues entre les deux hommes ont contribué à créditer cette thèse. Après la session du Comité exécutif du 16 février dernier à Limbe, le journaliste écrit : « le président Samuel Eto’o Fils a eu des mots très durs contre ma petite personne et j’aimerais bien qu’il en soit fait consigne parce qu’ils sont porteurs de sérieuses menaces : “vous savez que j’ai des bras longs, de jour comme de nuit”. Fin de citation ».

Guibaï Gatama demandait d’ailleurs également l’annulation de sa suspension prise lors de ce Comité exécutif. Il a en effet écopé de trois mois de suspension. Mais les membres de la Commission croient eux aussi que Guibaï Gatama a violé l’article 42 des statuts de la Fecafoot, qui prévoit que « tout membre du Comité exécutif est astreint au devoir de réserve, de solidarité et de confidentialité… ». Et de ce fait, cette instance est fondée à le suspendre en vertu de l’article 40 alinéa 16. Selon cet article, le Comité exécutif a le pouvoir de « révoquer ou suspendre provisoirement un membre d’un organe de la Fecafoot à l’exception des membres des Commissions indépendantes et juridictionnelles jusqu’à l’Assemblée générale la plus proche ». Et pour terminer, le plaignant n’a pas réussi à annuler toutes les autres décisions prises par cette même session du Comité exécutif de la Fecafoot comme il le souhaitait.

Michel Ange Nga

Lire aussi :

Fecafoot : le comité exécutif régularise les nominations de Samuel Eto’o Fils

Fecafoot : l’opération de déminage d’Eto'o à l’épreuve de nouveaux procès

Dernière modification le lundi, 11 avril 2022 18:03

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Plus de 100 000 PME créées au Cameroun en quatre ans

InfographieFormation PME cameroun

 

Please publish modules in offcanvas position.