Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Une campagne de vaccination pour éradiquer la poliomyélite du Cameroun

Une campagne de vaccination pour éradiquer la poliomyélite du Cameroun

Paru le vendredi, 11 septembre 2020 06:42

Le Cameroun a été certifié pays libre de la circulation du poliovirus sauvage (PVS) le 18 juin dernier, au même titre que le Nigeria, la République centrafricaine (RCA) et le Soudan du Sud. Le pays a ainsi contribué à franchir une étape décisive dans la certification de l’éradication de la poliomyélite dans la région africaine de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Cependant, plusieurs cas de poliovirus circulant de type 2 dérivé d’une souche vaccinale (PCDVc2) ont été confirmés dans le pays depuis le début de l’année en cours.

Comme il existe des poches de faible immunité, ces souches demeurent une menace et le risque est augmenté par les interruptions de la vaccination causées par la pandémie du coronavirus (Covid-19). En riposte, le gouvernement va organiser une campagne de vaccination contre la poliomyélite en deux tours : du 18 au 20 septembre, puis du 9 au 11 octobre prochain. Ces journées locales de vaccination vont se dérouler dans six régions : l’Adamaoua, le Centre, l’Est, l’Extrême Nord, le Littoral et le Nord.

Immunité collective

L’objectif est de renforcer l’immunité collective des enfants de 0 à 5 ans, mais également de maintenir le statut de pays libre de circulation du PVS et d’éradiquer tout autre type de poliovirus. En prélude à cette activité, le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) a, sous la supervision du ministère de la Santé publique (Minsanté), lancé une campagne de sensibilisation sur l’importance de la vaccination contre la polio. L’Unicef a mis à profit la notoriété de son nouvel ambassadeur national, le rappeur Stanley Enow, pour faire passer le message auprès des communautés.

L’auteur du titre à succès « Hein père » a ainsi effectué, du 8 au 10 septembre, une mission de sensibilisation dans les régions du Littoral et du Centre. À Douala, Stanley Enow a fait un arrêt au quartier Bonaloka, dans le district de santé de Nylon. Avant de poursuivre sa tournée dans le Centre : d’abord à Boumnyébel (département du Nyong et Kellé), puis au quartier Melen à Yaoundé, où des cas de PCDVc2 ont été notifiés. À chaque étape, le chanteur a encouragé les mamans à faire vacciner leurs enfants lors de cette campagne de riposte et à poursuivre la vaccination de routine.

Chemin vers une nation en bonne santé

Ce, alors que la Covid-19 a entraîné une baisse de la fréquentation des services de vaccination et amplifié les réticences ou la méfiance autour des vaccins. « Pour une nation en bonne santé, il faut une jeunesse en bonne santé, des enfants en bonne santé », a déclaré Stanley Enow, qui a administré le vaccin à des enfants durant sa tournée.

Au cours de cette mission de sensibilisation, les autorités locales ont appelé les parents à amener les enfants se faire vacciner dans les formations sanitaires et à ouvrir grand leurs portes pour accueillir les équipes vaccinales au cours de cette campagne. Car, « l’enfant le plus protégé, c’est l’enfant le plus vacciné contre la polio », indique-t-on à l’Unicef.

Patricia Ngo Ngouem

Lire aussi:

Santé publique : la poliomyélite en voie d’éradication au Cameroun

Dernière modification le vendredi, 11 septembre 2020 06:57

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.