Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Fuites des épreuves au bac : sept personnels de l’Office du baccalauréat sanctionnés

Fuites des épreuves au bac : sept personnels de l’Office du baccalauréat sanctionnés

Paru le mardi, 18 août 2020 11:14

Sept personnels de l’Office du baccalauréat du Cameroun (OBC) ont été sanctionnés ce 17 août pour « négligence, fuite et complicité de fuite des épreuves de l’examen du baccalauréat 2020 », dans le cadre d’une enquête administrative ouverte par le ministère des Enseignements secondaires (Minesec). Il s’agit de trois professeurs des lycées d’enseignement général (Pleg), d’un agent décisionnaire et de trois agents de maîtrise.

Tous sont employés au service de la reprographie de l’OBC, l’organe chargé notamment de la préparation et de l’organisation des examens en langue française du second cycle de l’enseignement secondaire au Cameroun. Lesdits personnels sont suspendus pour une durée de trois mois, « sans préjudice des poursuites judiciaires », selon une décision de la ministre Pauline Nalova Lyonga rendue publique ce lundi.

Le baccalauréat de l’enseignement secondaire général de la session 2020 a été émaillé de cas de fuites des épreuves de physique, de sciences de la vie et de la terre (SVT) et de chimie des séries C, D et Technologies de l’information (TI). Sur instructions du Premier ministre, Joseph Dion Ngute, lesdites épreuves ont été reprogrammées sur toute l’étendue du territoire national. Pour faire la lumière sur cette affaire, une commission d’enquête administrative a été mise sur pied le 28 juillet dernier.

Ladite commission, présidée par le secrétaire général du Minesec, Pierre Fabien Nkot, a identifié la fuite desdites épreuves et établi les responsabilités. Ce qui a conduit à des mesures conservatoires contre les personnels indélicats. « Les personnes convaincues d’agissements répréhensibles seront remises aux services compétents de l’État, pour répondre de leurs actes », indique Pauline Nalova Lyonga, dans un communiqué publié également ce lundi. La Minesec « tient à rassurer l’opinion nationale et internationale qu’à la faveur des mesures énergiques prises par le gouvernement, l’intégrité de l’examen du baccalauréat secondaire général de la session 2020 a été préservée ».

Patricia Ngo Ngouem

Lire aussi:

Examens officiels 2020 : des épreuves du baccalauréat reprogrammées à cause des fuites dans les réseaux sociaux

Dernière modification le mardi, 18 août 2020 11:15

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.