Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Des badges numériques aux conducteurs de mototaxi pour assainir le secteur

Des badges numériques aux conducteurs de mototaxi pour assainir le secteur

Paru le mardi, 26 janvier 2021 13:10

Des badges numériques pour les conducteurs de mototaxi. C’est ce que propose l’entreprise Digipol qui a soumis son idée aux 66 communes pilotes choisies pour ce projet, lors d’un séminaire le 20 janvier dernier à Yaoundé.

Cette entreprise se propose d’identifier, de recenser et de répertorier ces transporteurs. Ce, à travers la mise en place d’un fichier national numérique des conducteurs de mototaxis, communément appelés « bend-skinneurs ».

Celui-ci aura notamment comme avantages de sécuriser les motos et de générer des statistiques qui permettront d’avoir des données fiables sur cette profession, selon le directeur général de cette entreprise, Martial Ekani.

Le but étant notamment d’assainir ce secteur d’activité, né du chômage des jeunes et de l’absence de transports publics. « Nous ne pouvons compter le nombre de braquages, viols et agressions dans lesquels ils ont été pointés du doigt. Parfois aussi, ils sont eux-mêmes des victimes. Mais le caractère informel de la profession était un blocus. Dorénavant, celui qui n’aura pas de badge ne pourra pas exercer », a déclaré à la Crtv le DG de Digipol. Si le projet séduit, beaucoup y voient cependant un nouveau coup d’épée dans l’eau. C’est ce que des municipalités ont tenté l’expérience sans véritable succès.

Pourtant, le décret du Premier ministre du 31 décembre 2008 fixant les conditions et les modalités d’exploitation des motocycles à titre onéreux est clair : tout mototaxi doit, avant sa mise en exploitation, posséder un numéro d’identification attribué par la commune de ressort du lieu d’exploitation (article 12).

Les maires ont essayé d’implémenter ce texte au niveau local, en vain. Les différentes mesures prises par les pouvoirs publics pour réguler ce secteur social sensible n’ont pas produit de grands effets.

De source officielle, peu de conducteurs de mototaxis se sont fait recenser, très peu portent des chasubles d’identification et rares sont ceux qui ont des titres d’exploitation de transport, des permis de conduire ou la police d’assurance telle que le prévoit la réglementation en vigueur.

P.N.N.

Lire aussi : Douala : un plan de 2 milliards FCFA pour assainir le transport par mototaxis

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes