Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Narcisse Mouelle Kombi : « Tout sera fait de sorte que Olembe puisse abriter l’apothéose »

Narcisse Mouelle Kombi : « Tout sera fait de sorte que Olembe puisse abriter l’apothéose »

Paru le samedi, 29 janvier 2022 15:24

Face à la presse vendredi dernier à Douala, le ministre des Sports et de l’Éducation physique (Minsep), Narcisse Mouelle Kombi, a dressé un bilan à mi-parcours de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football, qui se joue en ce moment au Cameroun. « Une belle fête du football » que le gouvernement veut conclure au stade d’Olembe avec la finale et la cérémonie de clôture le 6 février. Le problème c’est que la Confédération africaine de football (CAF) a suspendu ce stade à titre conservatoire après la bousculade mortelle du 24 janvier dernier.

Pour lever cette suspension, la CAF attendait notamment de lire les conclusions de l’enquête diligentée par le Cameroun ce vendredi. C’est chose faite, si on en croit le Minsep qui a promis que « tout sera fait de sorte que Olembe puisse abriter l’apothéose ». Il a même fait l’économie de ce document aux journalistes. Narcisse Mouelle Kombi parle d’un afflux massif et tardif des spectateurs au stade. Il y a ensuite eu un déferlement du public à l’entrée sud du stade peu de temps avant le début du match entre le Cameroun et les Comores qui a causé une congestion, alors que les entrées est et nord ouverts au public étaient fluides. 

« Mesures fortes »

Mais le Cameroun ne s’est pas limité à cette enquête. Pour convaincre la CAF de programmer la finale de la CAN à Olembe, le Cameroun a aussi transmis une liste de « mesures fortes » censées garantir la sécurité et la sûreté dans ce stade de 60 000 places et dans tous les autres. Le Minsep s’est chargé de lister l’ensemble de ces mesures pendant son point de presse.

On apprend entre autres que le pays hôte de la CAN promet de déployer un état-major mixte sur chaque site. Il va aussi augmenter le nombre de caméras de surveillance et la déviation du trafic les jours de match. D’autres mesures comme l’ouverture des stades 5h avant le match, l’interdiction de l’accès au stade aux enfants de moins de 11 ans ou encore la suspension de la distribution des billets gratuits et l’interdiction de faire des tests au stade ont aussi été prises.   

Pour achever de convaincre la CAF, le gouvernement fait aussi valoir l’argument de la sécurité de l’infrastructure d’Olembe. On apprend ainsi que le stade vedette de la CAN 2021 est doté de 37 accès au corridor de secours et de 28 vomitoires (large passage qui sert à évacuer la foule dans une enceinte fermée).

Réunions ad hoc

Pour élaborer ces mesures, des réunions ad hoc entre le gouvernement et le palais d’Etoudi ont été organisées loin des caméras. Il y a aussi eu cette visite interministérielle supervisée par Ferdinand Ngoh Ngoh, le secrétaire général de la présidence de la République (SGPR). Elle était d’ailleurs à Olembe le 27 janvier dernier. Une visite pendant laquelle le SGPR avait commencé à dévoiler certaines des mesures prises par le Cameroun.

« Le gouvernement est en effet à pied d’œuvre afin de renforcer les mesures adéquates et idoines, garantissant, selon le vœu de la CAF, la sécurité des joueurs, des officiels et des spectateurs au niveau du stade d’Olembe comme d’ailleurs dans tous les stades », a fait savoir Narcisse Mouelle Kombi. Pour l’instant, la décision de la CAF se fait attendre. Le Minsep fait néanmoins savoir que le Cameroun continue de discuter avec l’instance faîtière du football continental.

Michel Ange Nga

Lire aussi :

CAN 2021 : les mesures d’Etoudi pour remettre le stade d’Olembe en selle, après le drame du 24 janvier

CAN 2021 : la CAF disqualifie temporairement le stade d’Olembe après la bousculade qui a fait 8 morts

CAN 2021 : Paul Biya prescrit une enquête après le décès de 8 personnes au stade Olembe

CAN 2021 : la CAF confirme l’organisation de la cérémonie d’ouverture à Olembe, après des menaces de délocalisation

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Au cours de l’année 2021, la direction générale des Impôts du ministère des Finances a encaissé près de 10 milliards de FCFA de paiements d’impôts via le téléphone portable

InfographieSBBC cameroun impots payes

 

Please publish modules in offcanvas position.