Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Élections régionales : les réserves de John Fru Ndi

Élections régionales : les réserves de John Fru Ndi

Paru le vendredi, 04 septembre 2020 11:32

Le leader du Social Democratic Front (SDF), Ni John Fru Ndi (photo), s’est prononcé sur la tenue des élections des conseils régionaux prévues cette année par le gouvernement. Dans une déclaration faite cette semaine, le chairman du SDF a soutenu qu’« Organiser des élections régionales dans les conditions actuelles est un pas dans la mauvaise direction ».

De son avis, les préalables nécessaires à la tenue d’un scrutin crédible et équitable ne sont pas encore réunis. Dans son argumentaire, John Fru Ndi met en exergue « la résolution définitive des recours électoraux issus des [récentes] élections municipales » qui sont encore en suspens à la Chambre administrative de la Cour suprême. Tenant compte du fait que l’électorat des régionales est composé de conseillers municipaux et de chefs traditionnels, le gouvernement devrait attendre que ce contentieux soit vidé avant de convoquer le corps électoral. Sans ce préalable, « le gouvernement ne fait qu’exacerber la crise de légitimité que subissent nos institutions », avance le patron du SDF.

L’autre argument avancé par le chef du parti de la balance concerne les régions anglophones du Sud-Ouest et du Nord-Ouest (NoSo). « Le Conseil constitutionnel a reconnu que les élections ne peuvent être validées lorsqu’elles se déroulent dans une atmosphère de guerre, tous les bureaux de vote des différentes circonscriptions étant regroupés en un seul centre de vote. Il a reconnu cela comme une grave violation des droits des électeurs et une manœuvre claire du gouvernement pour truquer ces élections en marginalisant à nouveau les anglophones. Des députés ont été élus par moins de 1% de la population électorale, la plupart venant de l’extérieur de la circonscription ».

De plus, le Social Democratic Front constate que, sept mois après les municipales, les élus ne sont pas en mesure de retourner dans leurs circonscriptions par peur des représailles des groupes armés séparatistes. « Les élections régionales ne feront qu’empêcher davantage la population de participer à la vie institutionnelle de notre pays », prévient le chairman du SDF qui dénonce « une marginalisation planifiée », des populations du NoSo.

Par cette sortie de John Fru Ndi, le SDF rejoint officiellement le camp des partis de l’opposition qui s’opposent à l’organisation des élections visant la mise en place des conseils régionaux. Dans ce bord on retrouve le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC). Le parti Maurice Kamto, arrivé deuxième à la présidentielle d’octobre 2018, a récemment promis d’organiser un soulèvement insurrectionnel si l’exécutif organise les régionales sans préalablement résoudre la crise anglophone et réviser le processus électoral.

Officiellement cette option n’est pas partagée par le SDF. Du moins, son leader n’en fait pas cas. Même si un de ses illustres membres, Jean Michel Nintcheu, député à l’Assemblée nationale, a soutenu la démarche initiée par le professeur Maurice Kamto.

BE

Lire aussi:

Jean-Michel Nintcheu renouvelle son soutien au projet insurrectionnel de Maurice Kamto

Conquête du pouvoir : Maurice Kamto franchit un nouveau cap dans sa logique insurrectionnelle

Dernière modification le vendredi, 04 septembre 2020 11:34

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.