Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Reconstruction : après les régions anglophones, l’Extrême-Nord obtient son plan spécial

Reconstruction : après les régions anglophones, l’Extrême-Nord obtient son plan spécial

Paru le jeudi, 10 septembre 2020 14:10

« D’ordre de monsieur le président de la République, j’ai l’honneur de vous faire connaître qu’il instruit le Premier ministre, chef du gouvernement, de prendre les dispositions urgentes et nécessaires à la mise en place d’un programme spécial pour la reconstruction de la région de l’Extrême-Nord ».

C’est la substance d’une correspondance adressée le 27 août 2020 par le secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, au secrétaire général des services du Premier ministre.

Pour une élite de la région, il s’agit-là « d’une réponse politique à une situation presque intenable ». En effet, lors du dernier débat sur l’orientation budgétaire, le député Zondol Hersesse, président de la Commission des lois constitutionnelles de l’Assemblée nationale, et le sénateur Alioum Aladji, tous les deux originaires de la région, ont interpellé le ministre des Finances sur les ravages de la pauvreté et la reconstruction de l’Extrême-Nord.

Cette décision présidentielle est donc, aussi, le fruit d’un intense lobbying mené depuis plusieurs mois par certaines figures politiques et médiatiques en faveur de la région, victime ces derniers jours de graves inondations et depuis plusieurs années des attaques de la secte terroriste Boko Haram.

Dans une alerte lancée il y a quelques jours, le journaliste Guibai Gatama, pour le compte du Mouvement 10 millions de Nordistes, rappelle « qu’à ce jour, le terrorisme de Boko Haram a, depuis 2011, fait plus de 3000 morts à l’Extrême-Nord, contrait 321 186 personnes à abandonner leurs villages, selon un dernier décompte de l’Organisation internationale pour les migrations, et installé dans la région environ 150 000 réfugiés ». Sans compter les dégâts matériels.

Mais la tête de proue de ce mouvement, qui milite notamment pour une plus grande représentativité des fils et filles des trois régions septentrionales dans les sphères de décisions, note que bien avant Boko Haram, tous les indicateurs de l’Extrême-Nord étaient déjà au rouge. « C’est la région la plus densément peuplée, mais aussi la plus pauvre. Et les besoins sont tels, qu’il faut peut-être un plan Marshall pour l’Extrême-Nord », assène Guibai Gatama.

Le Mouvement 10 millions de Nordistes réclamait donc la mise en place « urgemment » d’« un Plan de reconstruction de la région de l’Extrême-Nord », non sans insister que 89,7 milliards de FCFA ont été alloués aux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest pour les mêmes raisons.

D.M.

Lire aussi

Lutte contre Boko Haram : le Grand-Nord fait pression sur Paul Biya

90 milliards de FCFA à mobiliser pour la reconstruction des régions anglophones

Dernière modification le jeudi, 10 septembre 2020 14:21

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.