Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Tuerie de Ngarbuh : trois militaires et 18 civils inculpés

Tuerie de Ngarbuh : trois militaires et 18 civils inculpés

Paru le jeudi, 11 juin 2020 14:18

On en sait un peu plus sur la procédure judiciaire enclenchée après la tuerie de civils survenue le 14 février à Ngarbuh une localité de l’arrondissement de Ndu, département du Donga Mantung dans la région anglophone du Nord-Ouest.

Selon une dépêche de l’Agence France de presse, « Trois soldats camerounais ont été placés sous mandat de détention provisoire à la prison militaire de Yaoundé ». Selon l’AFP qui rapporte les propos du porte-parole de l’armée, le capitaine de Frégate Cyrille Atonfack Guemo, ces militaires ont été inculpés notamment « d’assassinat ».

Selon les avocats des parties civiles (les victimes), un ex-combattant séparatiste et 17 membres d’un groupe d’autodéfense ont également été inculpés. « Ils sont accusés d’avoir commis des infractions de violation des instructions, d’assassinat en groupe, d’incendie criminel et de destruction de biens en groupe », a déclaré Me Tamfu Richard.

À la suite des évènements tragiques survenus dans la nuit du 13 au 14 février 2020 à Ngarbuh, le gouvernement camerounais a ouvert une enquête pour élucider les circonstances et dégager les responsabilités.

Dans un communiqué publié le 21 avril dernier, le secrétaire général de la présidence de la République (SGPR), présentant les conclusions dudit rapport, a admis que trois militaires ont « participé à une opération ayant causé la mort de plusieurs personnes et des incendies de maisons ». Outre les cinq terroristes abattus, les enquêteurs ont également établi que « trois femmes et dix enfants ont péri » dans cette opération.

À travers ce même communiqué du SGPR, le président camerounais a tenu à « assurer de sa détermination à veiller à ce que justice soit faite ». Le chef de l’État a par ailleurs prescrit que les victimes soient exhumées, afin de recevoir des funérailles dignes aux frais de l’État du Cameroun. Il a aussi instruit de recenser tous les ayants-droit des personnes décédées afin de leur verser des compensations et indemnisations appropriées.

Baudouin Enama

Lire aussi:

22-04-2020- Drame de Ngarbuh : le rapport d’enquête pointe la responsabilité de l’armée

22-04-2020- Incidents tragiques de Ngarbuh : Paul Biya promet de rendre justice aux victimes

Dernière modification le jeudi, 11 juin 2020 14:20

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.