Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Concours et recrutement dans l’armée : le Mindef dénonce les nombreuses sollicitations de passe-droit

Concours et recrutement dans l’armée : le Mindef dénonce les nombreuses sollicitations de passe-droit

Paru le mercredi, 14 avril 2021 14:07

Le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense (Mindef), Joseph Beti Assomo, est formel : seuls les candidats méritants seront retenus à l’issue des concours et recrutements en cours dans les Forces de défense.

Cet engagement du Mindef fait suite aux nombreuses sollicitations dont font l’objet « ses services » depuis le lancement des concours d’entrée à l’Ecole militaire interarmées (Emia), à la gendarmerie nationale et des recrutements dans les armées.

Dans un communiqué publié le 12 avril 2021, Joseph Beti Assomo fait savoir que ses services « croulent sous des demandes et recommandations assorties de récépissés de dépôt des dossiers pour tenter d’obtenir l’admission de certains candidats au mépris du principe du mérite ».

Le Mindef précise que ces sollicitations « visent manifestement à travestir, le moment venu, les résultats de ces concours et recrutements ». Tout en invitant les candidats, leurs parents et relations à mettre fin à ces démarches, il assure que celles-ci « n’ont du reste aucune chance d’être prises en compte ».

Afin de tenir cet engagement, le Mindef invite « tous les membres de la chaîne de conduite de ces opérations à la stricte vigilance, à la probité morale et à la fermeté face à ces pratiques répréhensibles ».

Dans un autre communiqué daté du 25 janvier 2021, le Mindef mettait « en garde les candidats et leurs parents vis-à-vis des manœuvres qui tentent déjà d’escroquer ou d’arnaquer les postulants en prétendant jouer aux facilitateurs auprès de ses services ».

C’est à la même période que la gendarmerie nationale a démantelé un réseau de fabrication de faux documents (actes de naissance, diplômes, etc.) à Yaoundé. Autre coïncidence, il y a quelques jours lors d’une visite de contrôle des opérations de recrutement, un responsable opérationnel a admis face au Mindef avoir reçu plusieurs candidats qui ne faisaient pas l’âge porté sur leur dossier.

Les concours et recrutements en cours attirent au regard du nombre important de places ouvertes : 125 postes pour l’Emia, 700 élèves sous-officiers des armées option service général, 40 élèves sous-officiers option santé militaire, 5330 soldats et matelots de 2è classe pour le recrutement ordinaire, 300 élèves sous-officiers de gendarmerie option service général et 3000 élèves-gendarmes.

D.M.

Lire aussi :

Recrutement dans l’armée : ruée des candidats vers la dispense d’âge

Recrutements dans l’armée : une dizaine de falsificateurs de documents arrêtés par la gendarmerie

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.