Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Manifestation contre Paul Biya à Genève : 12 Camerounais de la diaspora condamnés par la justice suisse

Manifestation contre Paul Biya à Genève : 12 Camerounais de la diaspora condamnés par la justice suisse

Paru le mardi, 20 juillet 2021 12:02

A la suite de la manifestation contre la présence du président Paul Biya à l’hôtel Intercontinental de Genève (Suisse), le samedi 17 juillet, plusieurs Camerounais de la diaspora ont été interpelés et condamnés. D’après des médias suisses, notamment le journal en ligne tgd.ch, « six prévenus ont été condamnés à 50 jours-amende avec sursis pour violation de domicile, deux à 60 jours-amende avec sursis pour violation de domicile et entrée illégale en Suisse ainsi que deux à 80 jours-amende avec sursis pour violation de domicile et infraction à la loi sur les armes ». Ces décisions ont été rendues le dimanche 18 juillet, le lendemain de la manifestation.  

Une autre personne a été condamnée à « une peine privative de liberté de 180 jours avec sursis pour violation de domicile et provocation publique au crime ou à la violence », révèle les mêmes sources. Un dernier manifestant « arrêté samedi matin », écope de 40 jours-amende avec sursis pour « entrée illégale en Suisse et empêchement d’accomplir un acte officiel ».

Une centaine de personnes ont battu le pavé samedi dernier, pour protester contre la présence du président Paul Biya et de son épouse à Genève. La manifestation, interdite par les autorités, sera malgré tout organisée par des Camerounais de la diaspora, réunis au sein du mouvement « Diaspora camerounaise résistante ». La manifestation de samedi a tourné à l’affrontement avec la police qui a utilisé canons à eau et gaz lacrymogènes.

L.A.

Lire aussi :

Genève : malgré l’interdiction, une centaine de personnes manifestent contre la présence de Paul Biya

Genève : les autorités suisses interdisent la manifestation contre Paul Biya

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.