Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
La préparation des candidatures du RDPC annonce l’imminence des élections régionales

La préparation des candidatures du RDPC annonce l’imminence des élections régionales

Paru le mercredi, 26 août 2020 10:25

Les élections régionales semblent imminentes. « Les régionales se préparent pour octobre 2020 ». Ce sont là, écrivait un journal local le 3 juin, les instructions données dans ce sens par la présidence de la République à Election’s Cameroon (Elecam), l’organe en charge de l’organisation des élections au Cameroun. Et depuis quelques jours, les autorités administratives multiplient des concertations avec les représentants du commandement traditionnel.

D’après la loi électorale, le président de la République pourrait convoquer le corps électoral constitué des conseillers municipaux élus et des représentants du commandement traditionnels en août ou en septembre. Pour ne pas être pris de court, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) prépare d’ores et déjà ses candidatures.

Dans une note interne, publiée il y a quelques jours, le RDPC indique à ses militants les conditions prévues par la loi électorale ainsi que par le parti présidentiel pour être candidat à ce scrutin jamais organisé au Cameroun.

Si la loi exige du candidat d’avoir au moins 23 ans révolus à la date du scrutin, le RDPC impose à chaque militant désirant être conseiller régional le loyalisme envers les institutions républicaines, l’engagement et l’expérience politiques, le militantisme et les services rendus au parti, la crédibilité et la compétence, etc.

Le parti au pouvoir rappelle la composition du dossier autant du point de vue de la loi que du parti à tout postulant à l’investiture.

Au regard de la majorité écrasante du RDPC au sein des conseils municipaux issus du scrutin du 9 février, il est évident que le parti présidentiel sera le grand vainqueur de ces premières élections régionales organisées au Cameroun. Celles-ci interviendront alors 24 ans après la promulgation de la Constitution de janvier 1996 consacrant le Cameroun comme État unitaire décentralisé.

Ce texte fondamental crée deux collectivités territoriales décentralisées : la commune et la région. Il précise que le Cameroun compte dix Conseils régionaux correspondant aux dix régions administratives. Chaque Conseil régional est constitué de 90 conseillers, dont 70 délégués des départements et 20 autres représentants des chefs traditionnels élus par leurs pairs. Élus pour cinq ans, les conseillers régionaux sont rééligibles.

D.M.

Lire aussi :

Les élections régionales pourraient se tenir en octobre 2020

Chefferies traditionnelles : Atanga Nji siffle la fin des vacances dans le Littoral

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.