Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Crise anglophone : un nouveau camp des combattants sécessionnistes démantelé

Crise anglophone : un nouveau camp des combattants sécessionnistes démantelé

Paru le mardi, 01 septembre 2020 15:49

Quatre séparatistes ont été « ramenés captifs » et 17 autres « neutralisés » au cours d’une opération dans le département du Boyo, dans la région du Nord-Ouest, a annoncé l’armée camerounaise dans un reportage lundi 31 août dans les médias audiovisuels publics. L’opération, conduite par le colonel Charles Alain Matiang, a également permis le démantèlement d’un atelier de confection des tenues et d’épaulettes militaires, ainsi que la saisie des armes et des engins explosifs.

Ce butin de guerre a été présenté le 29 août dernier au général de brigade Valère Nka, commandant de la 5e région militaire interarmées. « J’en profite pour féliciter le colonel Matiang, mais également tous les hommes engagés pour le travail bien fait », a déclaré à la CRTV l’officier supérieur de l’armée, appelant les populations à collaborer avec les forces de l’ordre. L’armée avait déjà démantelé, en juin dernier, des bases sécessionnistes dans les localités de Bafut, Bali, Batibo, Widikum et Jakiri.

Le 1er mai, outre la destruction des camps séparatistes, l’armée annonçait également avoir saisi des armes, des munitions, des motos et des véhicules à Bafut, commune du département de la Mezam située à une vingtaine de kilomètres de Bamenda, la capitale régionale du Nord-Ouest et bastion de la crise anglophone. Un raid le 18 mars dernier dans un camp occupé par une bande armée à Ndop, chef-lieu du département du Ngo-Ketunjia, avait permis de neutraliser plusieurs combattants séparatistes.

Fin février, un camp de retranchement d’un groupe armé séparatiste à « Small Babanki », une localité du département de la Mezam, était repéré et détruit. L’opération, menée dans la nuit du 27 au 28 février, avait par ailleurs permis de « neutraliser dix terroristes sécessionnistes », dont « trois femmes », indiquait le ministre de la Communication (Mincom), René Emmanuel Sadi, dans un communiqué. Ces différentes opérations, selon les autorités, traduisent la volonté du gouvernement pour un retour définitif de la paix dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, en crise depuis fin octobre 2016.

P.N.N

Lire aussi:

Crise anglophone : au moins 24 séparatistes « neutralisés » par l’armée

L’armée boucle un 2e raid sur Bafut dans la région anglophone du Nord-Ouest

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.