Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
État civil : la commune de Nguelemendouka veut sortir 3000 enfants du « maquis »

État civil : la commune de Nguelemendouka veut sortir 3000 enfants du « maquis »

Paru le samedi, 06 novembre 2021 10:37

Le ministère de la Promotion de la femme et de la Famille (Minproff) et la Commune de Nguelemendouka, dans la région de l’Est, ont signé le jeudi 4 novembre dernier, un protocole d’accord pour la seconde phase de l’opération « Un enfant, un acte de naissance ».

Ce projet vise à « tenir ces enfants par la main pour les conduire vers le chemin de la citoyenneté (…) leur permettre de sortir du “maquis” pour enfin retrouver leur patrie », a expliqué le maire de cette commune, Alex Mimbang, au cours de la signature de cette convention.

Lors de la première phase, c’est 561 actes de naissance qui avaient été délivrés grâce à ce projet. À terme, il est question de faire établir 3 000 actes de naissance « aux enfants issus de familles vulnérables et âgés de 10 ans au plus », fait savoir la commune dans un communiqué.

Le projet va couter plus de 30 millions de FCFA. Le Minproff va apporter plus de 24 millions FCFA, soit près de 80% du budget total de l’opération » et la commune va injecter plus de 6 millions FCFA.

En 2019, l’on comptait 1,6 million d’élèves inscrits dans les écoles primaires et maternelles du Cameroun ne disposant pas d’un acte de naissance, selon le Bureau national d’état civil (Bunec). C’est dans la région de l’Extrême-Nord que le problème se pose avec plus d’acuités. On y dénombre plus de 400 000 enfants sans actes de naissance.

L.A.

Lire aussi :

État civil : en 2019, le Cameroun comptait 1,6 million d’élèves sans acte de naissance

Sous-déclaration des faits d’état civil : ignorance, négligence, analphabétisme, pauvreté… en cause

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.