Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Comment la pandémie de Covid-19 favorise la progression de l’épidémie de rougeole

Comment la pandémie de Covid-19 favorise la progression de l’épidémie de rougeole

Paru le jeudi, 11 juin 2020 12:47

Huit régions sur dix sont confrontées à l’épidémie de rougeole au Cameroun. Il s’agit de l’Adamaoua, le Centre, l’Est, l’Extrême-Nord le Littoral, le Nord, l’Ouest et Sud. Le nombre de cas recensé au 25 mai 2020 cumule à 3000 malades. Ce chiffre est donné par le rapport de la situation épidémiologique, un document édité par le Programme élargi de vaccination (PEV), une structure placée sous la tutelle du ministère de la Santé publique.

Selon la même source, 78 districts de santé sur les 180 que compte le pays sont déjà touchés par cette épidémie qui a par ailleurs occasionné 11 décès depuis 2019. Soit quatre à Kribi, deux à Gashiga et à Kolofata, un respectivement à Betaré-Oya, Awae et Ngaoundal. Le taux de létalité se situe à 0,93%.

Selon le PEV la courbe du nombre de cas est ascendante. Au mois de juillet 2019 par exemple, le compteur affichait 1065 cas de rougeole et cinq décès. Deux mois plus tard, l’on dénombrait 1224 malades. En novembre, 2236 cas ont été enregistrés, avec six décès.

Selon le programme élargi de vaccination, cette hausse des cas de rougeole est due au fait que « les enfants ne sont pas suffisamment vaccinés ». En effet, selon les autorités camerounaises, 50 % des cas sont des bébés dont l’âge varie entre 9 et 59 mois tandis que 74% des cas confirmés ne sont pas vaccinés.

Pour le Dr Éric Mboke Ekoum, chef de l’unité surveillance des maladies évitables par la vaccination au PEV, le Cameroun ne dispose pas d’une couverture globale en termes de vaccination contre la rougeole. « Quand le système de vaccination marche, c’est la rougeole qui va vous le dire. Surtout qu’avec la rougeole, il y a une notion d’immunité collective. Le pays s’est donc retrouvé dans ce cercle où on n’a pas pu avoir une immunité collective assez consistante. C’est ce qui fait que maintenant, on a une récurrence des cas », explique-t-il.

Conséquence du Covid-19

La situation s’est davantage dégradée avec la survenue de la pandémie du Covid-19 qui met à mal les activités de surveillance et de vaccination. C’est que les équipes engagées dans la lutte contre la rougeole ont été redéployées en grande partie pour contribuer à la riposte au Covid-19.

Par ailleurs du fait de la pandémie du Covid-19, l’Organisation mondiale pour la santé (OMS) préconise la « suspension temporaire » de la vaccination contre la fièvre jaune, la diphtérie ou la rougeole. L’organisme onusien considère que la distanciation sociale nécessaire à l’endiguement du Covid-19 est incompatible avec la distribution des vaccins dans les villages. Raison pour laquelle des campagnes de vaccination contre la rougeole ont déjà été reportées dans 24 pays.

D’après Dr Mboke Ekoum, la conséquence de cet état de choses est que les données et informations de terrains ne sont pas remontées. Pour rectifier le tir, le PEV collabore désormais avec les agents commis à la riposte anti-Covid-19 afin de surveiller l’épidémie de rougeole. « Ce que nous avons entrepris c’est qu’on leur a dit qu’en effectuant des descentes sur le terrain pour le Covid-19, qu’ils essaient de s’enquérir de l’état de santé des enfants autour. C’est-à-dire si l’un d’entre eux présente le nez qui coule, les boutons, les yeux jaunes, etc. », explique le chef d’unité surveillance des maladies évitables par la vaccination et Mapi.

Depuis plusieurs années, la couverture vaccinale du Cameroun en matière de rougeole est en régression. Partie de 78,6 % en 2014, elle a chuté à 77,2 % en 2015 avant de tomber à 71,0% en 2018. Dans le cadre du Plan pluriannuel du PEV 2015-2019, le gouvernement s’est engagé à réduire le risque de décès chez les enfants à travers le relèvement de la couverture vaccinale de tous les districts de santé du pays de 75 à 95%, en matière de prise en charge intégrée des maladies de l’enfance.

Baudouin Enama

Lire aussi:

Deux cas de choléra confirmés et un décès enregistré à Tiko, dans la région du Sud-Ouest

En pleine crise sanitaire de Covid-19, le choléra resurgit à Douala

Après le Littoral et le Sud-Ouest, l’épidémie de choléra fait des victimes dans le Sud

Dernière modification le jeudi, 11 juin 2020 12:53

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.