Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Sécurité routière : la technologie pour réduire les accidents de la route

Sécurité routière : la technologie pour réduire les accidents de la route

Paru le mardi, 22 février 2022 10:01

Le Cameroun mise sur la technologie pour réduire les accidents de la route. Le 18 février, le pays a signé le contrat relatif au projet de gestion et suivi centralisés du transport interurbain de personnes, dont la phase pilote avait été lancée le 27 septembre 2021. Cette mesure novatrice est implémentée dans le cadre d’un partenariat public-privé entre l’Etat du Cameroun, l’entreprise Camtrack (spécialiste de l’intégration de solutions de géolocalisation) et la compagnie de téléphonie mobile MTN.

Le dispositif mis en place consiste “au contrôle des paramètres biométriques des chauffeurs, au suivi des véhicules interurbains par géolocalisation, à la surveillance de l’environnement extérieur et intérieur du véhicule à l’aide des caméras intelligentes embarquées et aux pratiques dangereuses”, indique le ministère des Transports (MINT). Cette solution permettra d’effectuer des contrôles, au-delà du véhicule équipé de ce dispositif, apprend-on.

Ainsi, “les réseaux routiers seront ratissés sur leur étendue et par voyage, à la recherche des obstacles, des points à risque d’accidents, des voitures aux comportements dangereux et bien d’autres”, selon la même source. C’est ce système qui a enregistré l’accident du bus de la compagnie de transport interurbain Général Express Voyages survenu le 4 janvier dernier sur l’axe lourd Douala-Yaoundé, l'un des plus accidentogènes du pays. La vidéo, diffusée en ligne, montre l’attitude du conducteur avant et au moment de l’accident. 

Selon le système de contrôle du MINT, la fatigue, la somnolence, la distraction, la vitesse excessive et l’absence du port de la ceinture par le chauffeur sont notamment les causes à l’origine de cet énième accident sur les routes camerounaises. Les accidents de la circulation sont la deuxième cause de décès au Cameroun, après le paludisme. En sept ans (2011-2017), le pays a enregistré 21 049 accidents de la route ayant occasionné 7 203 décès, selon une étude du MINT. Ce système vient renforcer le dispositif opérationnel mis en œuvre sur le terrain pour combattre les accidents de la circulation routière.

P.N.N

 

Lire aussi:

https://www.stopblablacam.com/societe/2102-8300-prevention-routiere-la-gendarmerie-mise-sur-de-nouveaux-radars-pour-reduire-les-accidents-de-nuit

https://www.stopblablacam.com/societe/1602-8267-insecurite-routiere-un-nouvel-accident-fait-8-morts-a-loum-dans-le-littoral

https://www.stopblablacam.com/societe/1202-8247-insecurite-routiere-au-moins-trois-morts-dans-un-accident-de-la-circulation-sur-l-axe-yaounde-bafia

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Au cours de l’année 2021, la direction générale des Impôts du ministère des Finances a encaissé près de 10 milliards de FCFA de paiements d’impôts via le téléphone portable

InfographieSBBC cameroun impots payes

 

Please publish modules in offcanvas position.