Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Extrême-Nord : alerte sur un projet d’attentats kamikazes de Boko Haram

Extrême-Nord : alerte sur un projet d’attentats kamikazes de Boko Haram

Paru le lundi, 09 novembre 2020 15:27

Un message-porté du gouverneur Midjiyawa Bakari de l’Extrême-Nord fait état de ce que « 05 filles kamikazes dont les âges varieraient entre 14 et 16 ans, seraient en cours de conditionnement dans les bases Boko Haram de Mina et Teredji au Nigeria, dans le cadre d’un projet d’attentats que ce groupe terroriste envisagerait de mener sur le territoire camerounais ».

La correspondance du 6 novembre 2020, qui est adressée aux 6 préfets de la région, demande « de prendre, dans l’urgence, des mesures appropriées dans l’optique de faire échec à ce projet monstrueux et satanique de déstabilisation de notre territoire ».

À ces collaborateurs, Midjiyawa Bakari prescrit, entre autres mesures, la redynamisation sans délai des comités de vigilance de leurs circonscriptions administratives respectives autour des lieux de grands rassemblements (marchés, mosquées, églises et autres lieux de loisirs) et le renforcement systématique, en collaboration avec les responsables des forces de l’ordre et de sécurité, des contrôles routiers, avec un accent particulier dans les zones frontalières.

D’après le journal régional L’œil du Sahel qui s’intéresse particulièrement à l’activité de Boko Haram, les départements du Mayo-Sava, du Mayo-Tsanaga et du Logone et Chari sont plus exposés aux incursions et attaques de Boko Haram du fait de leur proximité avec le Nigeria voisin.

Le premier attentat suicide mené sur le sol camerounais par Boko Haram remonte au 12 juillet 2015. Deux jeunes filles actionnent leur charge meurtrière dans la petite ville frontalière de Fotokol et font une dizaine de morts. Plusieurs attentats ont été enregistrés par la suite, certains n’avaient pour victimes que les kamikazes.

De nombreuses attaques des combattants de Boko Haram ont été enregistrées cette année. Selon des sources non officielles, la guerre contre ces insurgés a fait 2700 morts depuis 2013.

D.M.

Lire aussi:

Attaques de Boko Haram : le désarroi des habitants de Kolofata et de Mozogo

Lutte contre Boko Haram : le BIR se dote d’un camp à la frontière avec le Nigeria

Lutte contre Boko Haram : le Grand-Nord fait pression sur Paul Biya

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.